Les dessins animés

Posté le 11 janvier 2012

Bonsoir à toutes et à tous.

 

Je prends ce soir ma plume informatique pour lancer un mouvement de contestation à l’encontre des dessins animés ! Etant né dans les années 1980, j’ai été bercé par les dessins animés cultes tels que les chevaliers du zodiac ou encore les séries édulcorées comme Hélène et les garçons. Petite parenthèse sur Hélène, si on compte tous ses séries, elle s’est quand même envoyé un paquet de bonhommes… Bref, au niveau mœurs, violence et apprentissage de la séduction de masse ce n’était pas l’idéal, mais au moins, enfant, nous gardions une certaine dignité en tant que jeune téléspectateur.

 

Dernièrement, j’ai regardé les programmes qui sont proposés à la nouvelle génération. Déjà, il faut reconnaitre que Pokémon a enfin été supprimé… Ce dessin animé grotesque ou un jeune gredin et ses compères jettent des balles pour capturer des animaux… J’ai essayé, quelle arnaque, cela ne marche pas ! Le seul animal qui se laisse prendre c’est la femme, il faut pour cela remplacer la boule par une carte bleue (quoi que…).

 

Vous l’avez compris, plus de Sasha, plus de Musclés, maintenant on a Diego, Bob l’éponge, les Totally spies ou encore Dora. Je commencerai par Bob l’éponge. On prend encore une fois les enfants pour des imbéciles : une éponge un peu débile préparant des sandwiches d’une hygiène douteuse… Comme un goût de déjà vu : on appelle ça un employé de chez Mc do… Suivent les Totally spies, trois jeunes femmes différentes, une intello, une standard, une imbécile (il faut de tout pour faire un monde les enfants… même un rousse…) qui se retrouvent dans deux passions communes : courir les garçons et faire les boutiques… Et après on s’étonne… Comble du grotesque : Dora l’exploratrice. Le dessin animé interactif qui fait participer l’enfant. Un de ces dessins animés qui pose des questions tout à fait stupides du style : « Montre-moi où est la foret ! » et là, vous assistez, impuissant, au spectacle de votre gamin qui parle à une télévision: « elle est là elle est là » et vous l’envie de dire : « t’as qu’à te retourner, elle est derrière toi la forêt connasse » vous torture. En plus, je trouve ça assez clivant, imaginez le pauvre petit aveugle devant la télé… Il doit se sentir exclu de pas savoir où est la forêt. Pour couronner le tout, ça devient limite pornographique ! Non mais vous avez vu la longueur du short de Dora ? A ras du petit abricot… Parenthèse anatomique : j’explique la métaphore de l’abricot. Il s’agit du premier stade de développement temporel de la vulve, s’en suivent la moule, l’huitre et enfin, après cinquante ans, la crête de dindon séchée. Mais bon, pour en revenir à Dora la tentatrice, non contente d’allumer votre enfant avec ses tenues olé-olé, elle lui lance des « come on » limite pervers et se dandine à côté d’un singe totalement nu, simplement vêtu de bottes fétichistes. Et ça ne choque personne…

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire