Les apéros géants

Posté le Lundi 25 avril 2011

 

Cette nuit, alors que je protestais avec véhémence pour que le marchand de sable passe une seconde fois (la première fois, le sable a du tomber à côté, encore ivre le mec sur son nuage ?), j’ai lu un article concernant les apéros géants.

Alors déjà, pour les personnes qui sortiraient d’un coma profond de deux ans, un apéro géant est une manifestation organisée sur un réseau social type « Facebook » dont le but est de rassembler le maximum de jeunes en en même endroit (sur une place publique), à la même heure et dans le même but. L’objectif de la soirée n’est pas, vous l’avez compris, d’échanger son point de vue sur la géopolitique mais bien de boire un coup (Banga n’a évidemment pas été retenu en tant que sponsor) et de partager des fluides corporels si l’on est chanceux.

Devant le succès de ces petites sauteries et les problèmes qu’elles engendrent (surconsommation de drogues et d’alcool, coût pour la collectivité, diffusion de tubes de Carlos…), les autorités ont décidé de jouer la carte de la médiation…

Vous commencez un peu à me cerner je suppose, je trouve que cette approche des choses est quelque peu utopique, voir bisounoursienne (si je peux me le permettre).

Déjà, il y a le problème de cerner les organisateurs. Difficile d’identifier voire de négocier avec une personne qui s’appelle « Roule ma Poule » et qui a une photo de Grosminet en guide d’avatar sur le dit réseau social…

Vouloir réduire la consommation d’alcool au cours de ces réunions c’est un peu comme demander aux gens d’aller au cinéma pour ne voir que 5 minutes de film…

Les médiateurs ont eu la brillante idée de proposer du contenu à ces fêtes uniquement basées sur la défonce. Je dis pourquoi pas mais que proposer ? De la musique ? Excellente idée ! Je fais totalement confiance aux collectivités locales pour trouver un groupe dans le vent qui plaira aux jeunes. C’est un mythe totalement infondé que les mairies ou conseils régionaux ne sont pas en accord avec leur temps quand il s’agit de sélectionner des artistes pour des manifestations. D’ailleurs, il parait que pour le prochain apéro, le groupe Emile et Images est en tête de liste… On croise les doigts !!

Le problème, c’est qu’avec de la musique comme ça, il va falloir boire bien comme il faut pour s’amuser !

Le serpent, encore une fois se mord la queue, et ça commence à lui faire mal…

 

Mais tu va passer oui???

 

Allez salut !

 

dimparledumonde @ 2:41
Enregistré dans Non classé
Résultats du sondage!

Posté le Samedi 23 avril 2011

Après une semaine de sondage, il semblerai que l’on puisse tirer des conclusions sur vous mes chers lecteurs…

Je rappelle la question et les résultats :

Que doit-on faire de sa crotte de nez une fois prélevée?

  • La jeter discrètement au loin après l’avoir roulée (question d’aérodynamisme)? (63%)
  • proposer un cachou à votre voisin? (18%)
  • la déguster tout aussi discrètement (au risque d’être un incompris)? (13%)
  • la coller sous une table? (8%)

De ces résultats, je tire les conclusions suivantes : 

- 63% d’entre vous tripotent leurs crottes de nez et les jettent n’importe où.

- 18% d’entre vous sont vraiment des amis pitoyables et farceurs.

- 13% d’entre vous sont de véritables dégueulasses quand même!

- 8% d’entre vous ne rentreront jamais chez moi.

 

Conclusion → je dois vraiment attirer des gros détraqués avec mes chroniques… Essayer de faire mieux au prochain sondage s’il  vous plait.

 

Allez salut!

 

dimparledumonde @ 12:35
Enregistré dans Non classé
Plus de vin et de bière pour les CRS!

Posté le Jeudi 21 avril 2011

 

Il est 13h, alors que je m’adonnais à mon petit surf internet matinal (oui matinal) en quête de nouvelles fraîches, je tombe nez à nez avec cette dépêche : « plus de vin et de bière pour les CRS ». Mon cœur n’a fait qu’un tour, la peur a commencé à me submerger…Qui va faire face à des dangereux criminels pour 1200 euros par mois s’il n’est pas ivre mort? Qui va me mettre un coup de matraque amical lors d’une manifestation pour la recherche contre le cancer ?

Comme vous pouvez l’imaginer, les syndicats de gardiens de la paix se sont saisis du scandale et ont avancé des arguments chocs et indiscutables en faveur de la vinasse journalière : « on veut faire de nous des curés, sans le vin de messe »…Oui donc pour être sage, il faut boire c’est ça? On a donc peut être trouvé comment faire baisser la criminalité : on saoule tout le monde ! Les syndicats avancent aussi l’argument de la perte des traditions. Alors soit, nous sommes français, épicuriens, nous aimons les bonnes choses, mais ce n’est pas le fait de ne pas s’aviner chaque midi entre collègue qui va tuer les coutumes…Si ? Dernier argument présenté, aucun problème d’addiction à l’alcool n’aurait été reporté lors des différentes commissions de discipline… Très bien, cela dit lorsque l’on organise une commission de discipline là-bas c’est plus les alcooliques anonymes que le tribunal : « on ne juge pas, on est tous passés par là ».

Devant l’échec du plaidoyer policier, j’ai décidé donc, en tant que citoyen attaché à son service d’ordre, de me faire l’avocat des adorateurs de Dionysos.

Dans un premier temps, il convient de signaler, qu’en temps de crise économique profonde et de baisse de la production de richesses nationale, amputer le chiffre d’affaire des viticulteurs et brasseries de 25% n’est pas forcément la meilleure idée au monde.

La bière stimule les fonctions rénales, ce qui diminue de manière significative les arrêts de travail pour infection urinaire.

Un verre de vin par jour préserve le muscle cardiaque et fait grimper le bon cholestérol. (pour être sûr, prenons en une carafe, ce sera plus probant)

L’alcool rapproche les gens. Les CRS autour de leur godet le midi goutent ainsi à la camaraderie. De plus, il stimule le dialogue entre manifestants et policiers qui se retrouvent à parler le même langage : « ouaii, faites chier les flics putain, vous avez pas autre chose à foutre que nous faire chier ? » « Tais-toiii ou sinon je t’interpaille, interpule, comment on dit chef ? ».

L’alcool permet d’oublier. Si on les fait décuver, ils vont demander une augmentation et à avoir une vie familiale : impensable !

 

Conclusion : pour stimuler l’économie nationale, préserver la santé de nos gardiens de la paix et maintenir le budget salarial du Ministère de l’intérieur, une seule solution : laissez leur donc leur petit quart de vin journalier, le pays s’y retrouvera.

Post scrotum : j’ai une idée! Si on mettait sur les bouteilles d’alcool, à l’image des photos dégueulasses sur les paquets de cigarettes, des photos de CRS? Les jeunes en consommeraient moins non?

Allez salut !

dimparledumonde @ 13:48
Enregistré dans Non classé
Les collègues de travail

Posté le Mardi 19 avril 2011

 

Ils sont nos amis, parfois nos ennemis, nous partageons presque plus de temps avec eux qu’avec notre compagne (ou compagnon c’est selon), ils sont dans notre esprit, partagent nos joies et nos peines : ce sont les collègues de bureau ! Alors qui sont ces gens si différents de nous ? Comment font-ils pour avoir les faveurs du patron alors que vous n’arrivez pas à obtenir une nouvelle agrafeuse ? Comment font-ils pour travailler 8h par jour, 6 jours sur 7, au SMIC, tout en gardant le sourire ?

Le premier, et non des moindres, c’est le patron. Il (ou elle) est certainement la personne disposant du plus grand nombre de surnoms dans la société. Appelé communément Monsieur, patron ou encore Boss par ses employés, il ne connait pas toutes ses autres appellations du style « le vieux con », « Pignon », « espèce de manche » qui sont prononcés dans son dos. Il faudrait tout de même apprendre à respecter cette personne même dans l’intimité salariale car, au fond, c’est grâce à lui que l’on peut travailler, être payé 1100 euros nets par mois, ne pas voir ses enfants le mercredi ou encore tomber en dépression. Comment le reconnaitre ? C’est le seul de la boîte à sourire sans arrêt, à avoir une secrétaire et le culot de vous annoncer que « c’est la crise » après s’être acheté une nouvelle voiture de sport.

Le second de l’organigramme, non ! Ce n’est pas le cadre supérieur, c’est la secrétaire ! Disposant d’un droit d’entrée illimité dans les dossiers du personnel et le slip du patron, c’est bien elle qui peut vous pourrir la vie. Plaisante à regarder, jeune, toujours souriante, elle n’en reste pas moins le plus grand danger au bureau. Elle peut vous mener autant à l’adultère qu’au licenciement et tout cela sans bouger de son cagibi. La secrétaire a également le besoin de relayer les messages du patron à ses valets tout en ajoutant sa petite touche personnelle désagréable du genre : « Bernard, le patron aimerai que le dossier Laflèche lui arrive dans les plus brefs délais, ça commence à faire long »…Insupportable !

Après le roi et sa courtisane, voici venir le disciple. Tenant le rôle de bouffon auprès de son souverain, le disciple est un cadre d’âge moyen, pris d’admiration pour le boss (généralement plus jeune que lui, ce qui accentue le côté pathétique du personnage), qui ferait tout, mais alors absolument tout pour le servir. C’est par exemple cet homme, et non la secrétaire ou le stagiaire, qui va se charger des tâches ingrates du patron. Cet homme n’est pas dangereux, il est juste pénible. La seule précaution à prendre en sa présence est de s’abstenir de raconter que c’est vous qui avez uriné sur la portière du patron hier soir après le pot de départ en retraite de Jacques, ça pourrait s’ébruiter en hauts lieux.

Ensuite, intéressons-nous à votre supérieur direct, plus communément appelé le petit chef. Je sens de la rancœur en vous, presque de la haine même… Détendez-vous c’est tout à fait naturel d’avoir des envies d’homicide envers cette personne. En général en fin de carrière, aigri et syndicaliste au possible, le petit chef est le salarié qu’il ne faut pas avoir contre soi. En effet, à la première occasion, cet employé payé 25 euros de plus que vous par mois, va vous faire sentir le peu de pouvoir en plus qu’il dispose par rapport à vous et vous rendre la vie insupportable. Contrairement au disciple, le petit chef ne cherchera pas à détruire votre carrière mais bel et bien à vous voir craquer, réservez donc les blagues humiliantes du genre coussin péteur pour  vos amis ou vos subalternes.

Je ne m’attarderai pas sur vos collègues de travail qui occupent la même fonction que vous, ces gens-là n’ont rien de particulier si ce n’est que parmi eux, peuvent se cacher des cons. L’avantage, c’est qu’un con même camouflé, ça se remarque assez vite. Son absence de pouvoir vous permettra de vous venger en bon et due forme (en sautant sa femme ou en piquant ses stylos, comme vous voulez).

Et enfin, le bas de l’échelle alimentaire, le plancton de l’océan qu’est votre entreprise, le cloporte : le stagiaire ! Ce pauvre garçon (en général les stagiaires femelles ne subissent pas exactement les mêmes sévices) est un peu la « salope » de tous les salariés. Vous avez remarqué l’emploi de « salope » et non « pute » !? Une « pute », elle se fait payer. Le stagiaire va donc, de façon bénévole, apprendre tout un tas de choses au contact des professionnels de l’entreprise. Cet éventail de connaissances pratiques commence à la torréfaction du café et se termine à la différenciation entre arabica et robusta. Forts de ces nouveaux acquis, le stagiaire pourra réactualiser son CV et peut-être prétendre à un vrai poste dans les années à venir.

 

Apprenons tous à connaitre nos collègues, renforçons les liens afin de tous aller dans le même sens, développer l’entreprise, s’enrichir ensemble (en France?)…Ou pas. De toute façon, vous vous en foutez, demain, la secrétaire vous vire !

 

Allez salut !

 

 

dimparledumonde @ 19:01
Enregistré dans Non classé
Nouvelle page facebook

Posté le Mardi 19 avril 2011

Salut toi qui vient te nourrir de cynisme sur mon blog! Je te propose de venir cliquer sur « amour »sur la page Facebook Dim parle du monde afin de t’informer sur les nouveaux articles à paraitre et pour frimer un peu auprès de tes amis. Si tu le fais, c’est bien, si tu le fais pas, c’est pas très bien.

J’aime Dim parle du monde (cliquer sur le lien)

dimparledumonde @ 17:31
Enregistré dans Non classé
1234